Publié par Laisser un commentaire

Les différents professionnels en bijouterie

Quand on me demande quel est mon job et que je réponds bijoutière/joaillière, je constate plusieurs réactions.
Il y a les connaisseurs, ceux qui s’imaginent que je roule sur l’or ou encore ceux qui me confondent avec d’autres métiers de mon secteur.
Alors je me suis dit pourquoi ne pas écrire un article pour remettre les pendules à l’heure.

Horloger
Traditionnellement et encore aujourd’hui, on associe une montre à un bijou. Effectivement dans les générations précédentes, l’horloger allait de pair avec un bijoutier sous la même enseigne du magasin. C’est pourquoi, dans l’esprit de la majorité des gens, on pense qu’un bijoutier est aussi horloger, alors que c’est faux. Ce sont deux professions bien distinctes qui n’ont absolument rien à voir. Un horloger est un génie de la mécanique fine et un bijoutier est un orfèvre.
Bien-sûr qu’il existe des professionnels formés à ces deux métiers, cependant, il est plus facile pour un horloger de devenir bijoutier que l’inverse.

Orfèvre
De moins en moins nombreux, les orfèvres travaillent principalement pour l’hôtellerie et la restauration de luxe. 
C’est un artiste qui fabrique et répare des objets en métal pour la maison, l’ameublement, la table ou les cérémonies de culte.
Le bijoutier/joaillier est donc un orfèvre de bijou précieux.

Et c’est quoi la différence entre un bijoutier et un joaillier ?
Le terme bijoutier est abusé aujourd’hui pour désigner le vendeur(euse) qui vous reçoit. 
Un vrai bijoutier de métier est celui qui sait fabriquer un bijou en métaux précieux de A à Z. 
Pour les artistes en bijoux fantaisies, on les appelle créateurs(trices) de bijou, peu importe la matière et la gamme.
Par définition, un bijou est constitué uniquement de métal. À partir du moment où il est monté avec une pierre véritable, le bijou devient un joyau. 
Vous avez compris. Une alliance toute simple est un bijou. Le fameux solitaire est un joyau.
En outre, un joaillier est un bijoutier qui fabrique les montures destinées à recevoir les pierres.
Et quel est le professionnel qui fixe les pierres sur la monture ?

Sertisseur
C’est le sertisseur qui va avoir la tâche d’incruster les pierres sur le bijou joyau. 
Travail très délicat d’une extrême précision, il lui arrive souvent de casser les pierres surtout en début de carrière. On dit qu’un bon sertisseur doit avoir 10ans d’expérience derrière lui. Un peu long n’est-ce pas ?

Polisseur
Un bijoutier/joaillier est également polisseur mais ce métier peut être exercé à part entière au sein d’entreprises industrielles ou bien dans les maisons de haute joaillerie.
Le polissage est la toute dernière étape dans la conception du bijou qui consiste à rendre lisse et brillante la surface du métal. Détrompez-vous, c’est un travail laborieux et pénible dues aux conditions difficiles.
En effet, il est chargé de faire littéralement disparaître toute aspérité, défaut et imperfection de surface à la main. Le rendu final dépend donc de la qualité du polissage.

Fondeur
La fonte à cire perdue est une technique qui permet de couler des pièces complexes d’un seul tenant (sans soudure) avec une grande précision dans les détails. Ce travail est confié à un fondeur qui a d’autres missions comme la fabrication des alliages.
S’il est équipé, le bijoutier/joaillier est apte à utiliser cette méthode pour mouler des bijoux et en faire des exemplaires à volonté. Il peut donc aussi remplir le rôle de maquettiste.

Maquettiste
Avec les moyens d’aujourd’hui, la conception du bijou peut se faire par des logiciels, après dessin ou gouache à la main. La modélisation réalisée sur ordinateur est ensuite transférée à une imprimante 3D. Par micro couche successive de cire, elle fabriquera la maquette du bijou.

Graveur
Cet artiste que je compare à un tatoueur, dessine et entaille une surface dure comme le métal, la pierre ou le verre avec des outils spécifiques selon la matière. 
Ce professionnel est précis dans son geste et a de l’intérêt pour la calligraphie et le dessin. 
Un bijoutier/joaillier ou sertisseur est capable de graver aussi grâce à des outillages destinés à certains bijoux comme la gourmette et l’alliance. 
Pour des gravures plus complexes, l’usage du laser est appliqué dans les grandes entreprises. Néanmoins, une belle gravure à la main donnera plus de cachet artisanal à votre bijou.

Gemmologue
Voici le grand spécialiste des pierres. Il sait reconnaître les gemmes authentiques, synthétiques, imitées, trafiquées,… Grâce à sa bonne vue et à l’aide de ses outils, il peut déterminer les propriétés physiques et optiques de chaque pierre afin d’estimer sa valeur marchande. Son expertise est sollicitée par des professionnels de la joaillerie, des commissaires priseurs, des compagnies d’assurance, les services des douanes…
Comme il est amené à être en contact direct avec des produits rares et chers, le gemmologue se doit être une personne intègre et discrète.

Lapidaire
Ce professionnel très peu connu du grand public, est à la fois gemmologue, négociant/marchand et tailleur de pierres. C’est donc un métier très exigeant et prestigieux, qui conjugue art, perfectionnisme et excellence. Élément essentiel du monde de la joaillerie, le lapidaire taille les pierres pour gommer les défauts et révéler tout leur éclat.
Comme le coût du travail en France est élevé, les lapidaires restants exercent pour des travaux d’ajustage en haute-joaillerie ou pour l’entretien des pierres. 
Seul le diamant ne passe pas entre les mains d’un lapidaire, en raison de sa dureté extrême qui nécessite un appareillage et une technique différente.
Cette tâche est confiée au professionnel suivant :

Diamantaire
Si un lapidaire peut devenir diamantaire sans trop de difficulté, la réciprocité ne l’est pas.
Ce technicien taille les diamants bruts en fonction de ses propriétés physiques et chimiques pour en faire des pierres taillées. Il prend le temps d’étudier la meilleure taille pour faire ressortir le plus beau éclat du diamant. C’est un travail de longue haleine. 
De plus, il doit être capable de déterminer les quatre critères qui permettra de classifier la qualité du diamant: le carat, la couleur, la pureté et la taille.

Conclusion
Comme vous pouvez le constater, le secteur de la bijouterie renferme une palette de professionnels dont j’ai cité que les principaux sans compter les carriers, exploitants, négociants, courtiers, créateurs, vendeurs, etc..
La liste est longue.
N’hésitez pas à laisser un commentaire pour toute question ou information manquante sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *